Manger local, c’est génial !

Article réalisé dans le cadre des Mois Goutez Lotbinière.

Oubliez la cohue des grands centres commerciaux, l’incertitude des achats en ligne et les produits à la liste d’ingrédients interminable : magasinez vos cadeaux gourmands près de chez vous! Que ce soit pour offrir un cadeau d’hôtesse ou à vos employés, décorer votre table, concocter le menu d’un repas en famille, glisser une gourmandise dans le bas de Noël ou vous faire plaisir, toutes les raisons sont bonnes pour découvrir les produits agroalimentaires de la région. Lire la suite

Les mois Goutez Lotbinière

Manger local, c’est génial!

D’autosuffisante en 1950, notre alimentation est passée graduellement, avec l’ouverture des marchés, à moins de 35% d’aliments produits au Québec. Les événements de la dernière année nous ont montré les limites de ce modèle, en cas de crise. Mais, quels seraient les impacts sur l’économie locale, si on inversait la tendance en mettant les produits locaux au coeur de notre alimentation? C’est ce que nous verrons dans ce 4ième article réalisé dans le cadre
Mois Goutez Lotbinière.

Manger local, c’est génial… pour l’économie !  Lire la suite

Les mois Goutez Lotbinière

Manger local, c’est génial!

Quels sont les impacts réels de « Manger local » sur la santé, la communauté et l’environnement ? Voici le 3ième article réalisé dans le cadre des Mois Goutez Lotbinière qui répond à cette question.

Manger local, c’est génial… pour notre milieu de vie Lire la suite

Les mois Goutez Lotbinière

Manger local, c’est génial!

Permettre aux citoyens d’avoir accès aux produits d’ici, à l’année, à faible prix et en produisant le moins de déchets possible, voilà le défi que se sont lancé les trois instigatrices de l’épicerie en ligne Du terroir à l’armoire.

« L’épicerie conventionnelle ne correspondait plus à nos besoins et il n’y avait pas d’alternative avec un focus local, biologique et zéro-déchet dans la MRC de Lotbinière », explique Anne Thivierge, coordonnatrice du projet. « On a donc décidé de créer et d’offrir un nouveau service aux citoyens. On a discuté avec les producteurs, les consommateurs et les autres acteurs locaux. On s’est inspiré des marchés de proximité et des groupes d’achat qui existent dans d’autres régions du Québec. »

Les trois instigatrices du projet se sont associées au Pôle agroalimentaire de Lotbinière, une coopérative de solidarité, qui partage les mêmes objectifs et regroupait déjà plusieurs producteurs de la région.

Après plus d’un an de préparation et grâce à une subvention du MAPAQ, la plateforme de commande en ligne a été lancée fin juin 2020. Les citoyens ont maintenant accès à plus de 150 produits : fruits, légumes, légumineuses, produits céréaliers, grains, produits laitiers, oeufs, viandes, pains, pâtisseries, etc. La période de commande ouvre toutes les deux semaines. Les produits sont livrés à domicile ou récupérés à un point de chute. Des points de chute sont déjà en place à St-Antoine-de-Tilly, Lotbinière et Ste-Croix, un ouvrira prochainement à St-Apollinaire et d’autres verront le jour graduellement dans la région selon la demande des consommateurs.

« Notre objectif est également d’offrir une meilleure accessibilité à des produits alimentaires dans les municipalités qui ne sont pas ou peu desservies par des commerces », explique Béatrice Riché, une des instigatrices du projet. Les clients sont heureux : plus besoin de se déplacer sur plusieurs kilomètres en voiture pour aller chercher leur épicerie. « C’est extraordinaire d’avoir des produits locaux de qualité exceptionnelle disponibles à la même place. Plus de 60 % de mes besoins alimentaires sont actuellement comblés par Du terroir à l’armoire. Ce pourcentage continue d’augmenter chaque mois avec l’ajout de nouveaux articles sur la plateforme, » témoigne Pawel Mysliwiec, résident de Saint-Antoine-de-Tilly, qui va chercher sa commande à pied, au point de chute près de chez lui.

« Sur Du terroir à l’armoire, 85 % du prix payé par le consommateur pour un produit local va directement au producteur (alors que dans les épiceries conventionnelles, c’est souvent moins de 65 %), ce qui permet d’offrir des prix justes aux consommateurs et aux producteurs. On peut se permettre ceci, car on fonctionne en circuit court, avec un seul intermédiaire à but non lucratif entre le producteur et le consommateur, et notre fonctionnement dépend de l’implication de plusieurs bénévoles, » souligne Sonya Deveau, bénévole dans ce projet depuis ses débuts. Les consommateurs ont donc accès à des produits frais, de grande qualité, et souvent biologiques, à prix très compétitifs.

Les producteurs et les transformateurs locaux sont sélectionnés selon des critères d’écoresponsabilité : certification biologique, bien-être animal, produits offerts non emballés, etc. D’ici quelques mois, Du terroir à l’armoire entend offrir presque tous ses produits dans des contenants consignés.

« En créant Du terroir à l’armoire, nous voulons contribuer au développement d’un mode de consommation à plus faible empreinte écologique et axé sur la solidarité plutôt que sur le profit. En permettant aux citoyens de consommer plus local, nous espérons également stimuler la production et la transformation locales, menant ainsi à une plus grande autonomie alimentaire régionale », conclut Anne Thivierge.

Devenez membre de la coopérative le Pôle Agroalimentaire de Lotbinière entre le 10 novembre et le 10 décembre et courez la chance de gagner 75 $ de crédit sur la plateforme de commande en ligne de produits locaux et en vrac Du terroir à l’armoire!  

Pour en savoir plus : www.duterroiralarmoire.com
Pour toute question ou pour vous impliquer comme bénévole : 581 888-5274 ; duterroiralarmoire@gmail.com.

L’article a été réalisé dans le cadre des “Mois Goûtez Lotbinière” grâce à une collaboration entre Demain LotbinièreGoûtez Lotbinière , PDZA de Lotbinière et la SADC de Lotbinière.

Les mois Goutez Lotbinière

Manger local, c’est génial!

Quels sont les impacts réels de « Manger local » sur la santé, la communauté et l’environnement ? Voici le 2ième article réalisé dans le cadre des Mois Goutez Lotbinière qui répond à cette question.

Manger local, c’est génial… pour l’environnement!

Mettre les produits locaux au cœur de notre alimentation peut contribuer à réduire considérablement notre empreinte environnementale et à instaurer un système alimentaire durable dans notre communauté.

En moyenne, au Québec, notre assiette génère 2,5 tonnes équivalent de COpar an, ce qui représente le quart de nos émissions de gaz à effet de serre (GES). Ce chiffre impressionnant a été établi par le Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG) en prenant en compte le cycle de vie complet des aliments, de la production à la consommation, en incluant le gaspillage.

Acheter des aliments locaux utilisant le minimum d’intrants chimiques tels les fertilisants et les pesticides et ayant des méthodes de production peu gourmandes en énergies, contribue non seulement à diminuer nos GES mais aussi à protéger le patrimoine agricole : sol, eau, biodiversité et savoir-faire.

Nos aliments parcourent en moyenne 2600 km avant d’arriver dans nos assiettes. Choisir des produits locaux a pour effet de raccourcir et de simplifier la chaîne de distribution. On réduit ainsi la consommation d’énergie, le suremballage et le gaspillage causés par le transport, l’entreposage et la mise en marché des aliments.

Selon l’étude du CIRAIG, 50 % des GES de notre assiette proviennent de produits d’origine animale. C’est pourquoi plusieurs consommateurs choisissent d’augmenter la part des protéines végétales dans leur menu et se tournent vers des producteurs locaux ayant une approche écoresponsable pour s’approvisionner en protéines animales.

Depuis un siècle, quelque 75 % des variétés de plantes cultivées ont disparu, selon les estimations de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Elles ont été remplacées massivement par des variétés à haut rendement, génétiquement uniformes, souvent brevetées et associées à l’utilisation systématique d’engrais chimiques et de pesticides. La FAO considère que cette perte majeure de biodiversité agricole fragilise considérablement le système alimentaire mondial.

Les consommateurs sont de plus en plus conscients que les choix alimentaires qu’ils font aujourd’hui auront un impact direct sur les produits qui seront disponibles dans le futur. Choisir d’encourager les producteurs locaux qui utilisent des semences traditionnelles, souvent mieux adaptées au milieu et moins vulnérables, ou les introduire dans notre potager, sont des manières efficaces de préserver la biodiversité agricole acquise sur des millénaires.

En résumé, viser une plus grande autonomie alimentaire dans notre communauté, basée sur une agriculture durable, saine et variée, est une des clés pour atteindre nos objectifs de diminution de GES. Cette prise en charge de notre alimentation permet également d’atténuer notre vulnérabilité au réchauffement climatique et aux produits d’importation et freine la perte de biodiversité.

Cuisiner local, c’est génial!

Ateliers culinaires virtuels qui mettent en vedette les produits locaux Offerts gratuitement 

OCTOBRE 

Samedi 24 octobre, de 9 h à 11 h 30 (atelier virtuel)
La cuisine végétarienne aux saveurs d’automne avec le chef-cuisinier Simon McGrath-Martel
Inscription obligatoire via ce LIEN

NOVEMBRE 

Samedi 7 novembre, de 9 h 30 à 11 h 00 (atelier virtuel)
Vide-frigo avec Élisabeth Paradis, Dt.P du Groupe Promo-Santé Laval 
Inscription obligatoire via ce LIEN

INFORMATIONS: Karine Marcoux,  Conseillère en développement local et communication, SADC de Lotbinière : 418 728-3330, poste 226

Les articles et les ateliers sont réalisés dans le cadre des “Mois Goûtez Lotbinière” grâce à une collaboration entre Demain LotbinièreGoûtez Lotbinière , PDZA de Lotbinière, la SADC de Lotbinière et 100 degrés.

Dans un souci de mettre en valeur les actions responsables des entreprises du territoire, la SADC de Lotbinière a invité les entreprises à présenter leurs gestes concrets. Celles-ci avaient jusqu’au 21 août pour participer. Voici-ci dessous une entreprise qui a retenu notre attention.

Des actions responsables au siège social de Laurier-Station

Chez Promutuel Assurance Chaudière-Appalaches, le concept de responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) se vit depuis plusieurs années, dans de petits et grands gestes.

Plusieurs de ces actions concernent le volet environnemental. Dès la construction du siège social il y a plus de 10 ans, la géothermie a été intégrée ainsi que l’éclairage DEL. Des systèmes automatisés ont aussi été installés pour diminuer le chauffage à la fin de la journée de travail et fermer les lumières lorsqu’il n’y a plus d’activités dans une pièce.

« Non seulement c’est bon pour l’environnement, mais il y a aussi un impact sur nos frais. Je pense que c’est ça la beauté du virage environnemental : tout fait du sens », soutient Anne Vaillancourt, directrice générale de Promutuel Assurance Chaudière-Appalaches.

À preuve, le virage « sans papier » qui est avantageux en termes environnemental, financier et d’efficacité. « Avec le regroupement des trois sociétés, je me promenais beaucoup d’un bureau à l’autre. Je ne peux pas traîner toute la paperasse partout, c’est un non-sens! », souligne madame Vaillancourt en ajoutant que le récent passage obligé au télétravail a montré toute la pertinence de ce choix.

Mais comment arriver à faire changer des méthodes de travail si profondément ancrées? « On y est allé progressivement. Au début, on a commencé par faire des impressions recto verso avec les imprimantes, puis on a cheminé. On a aussi donné de la formation. Avec le temps, chacun change ses habitudes », explique madame Vaillancourt. Certaines demandes de mesures finissent même par venir directement des employés.

La mise en place d’un « Espace client » sur le site web est également une belle avancée environnementale sur laquelle Promutuel compte continuer d’investir. Maintenant, chaque client peut avoir accès à son contrat d’assurance en ligne plutôt que de recevoir une liasse de feuilles par la poste.

La dernière mesure instaurée est l’élimination des bouteilles d’eau en plastique. Maintenant, les gens ont accès à des fontaines qui filtrent l’eau du robinet et se sont vu offrir par leur employeur une bouteille réutilisable.

Masques lavables, sacs réutilisables, réutilisation des chandails d’entreprise lors des événements sportifs ou autres sont quelques-unes des autres mesures prises pour être une entreprise plus « verte ».

La RSE, c’est aussi s’impliquer socialement. À ce titre, Promutuel Assurance a prévu, lors du réaménagement de ses bureaux, un accès à l’une de ses salles afin qu’elle puisse être prêtée gratuitement aux organismes communautaires de Laurier-Station. L’équipe participe également à des défis d’entreprise encourageant les saines habitudes de vie en plus de s’être déjà jointe à la Mission 100 tonnes visant à retirer les déchets des cours d’eau.

 

 

 

Linkendin
Facebook

La SADC est fière d’encourager l’adoption de pratiques responsables !

 

Depuis 2006, différentes initiatives d’attraction et de rétention de la main-d’œuvre sont organisées grâce à l’implication de partenaires qui s’impliquent au sein du  « comité main-d’oeuvre Lotbinière » (organismes de développement économique, établissements d’enseignement, élus, entreprises, etc.).

Malgré la situation actuelle, les membres du comité demeurent actifs et proposent des actions pour soutenir les entreprises du territoire.

Offensive Emploi Lotbinière

Le Comité offre la possibilité aux employeurs de Lotbinière de s’afficher gratuitement comme étant à la recherche de main-d’œuvre par le biais d’une campagne de promotion qui se déroulera du 31 octobre au 15 novembre 2020.

Intéressés ? Inscrivez-vous par le biais de ce lien d’ici le 20 octobre.

Opération promotion étudiant

Cette activité vise à promouvoir les employeurs de Lotbinière disposés à accueillir les personnes étudiantes ou les stagiaires au sein de leur organisation. Une campagne de promotion numérique sera réalisée au cours du mois de février 2021 afin d’attirer les étudiants vers les employeurs affichés sur la page web des Rendez-vous emploi Lotbinière.  Les détails entourant cette initiative seront divulgués prochainement.

Informations
 Karine Marcoux, 418 728-3330, poste 226.
Judith Riopel, 418 888-8855, poste 226.

 

La pandémie nous a amenés collectivement à poser un nouveau regard sur notre alimentation et à privilégier davantage les produits locaux et l’autonomie alimentaire.

Il y a plusieurs façons de manger local et chaque petit geste compte. Il n’est pas nécessaire de faire un virage 100 % local pour avoir un impact positif. Petit à petit, on prend plaisir à savourer les aliments locaux et bientôt, on ne peut plus s’en passer.

C’est afin d’aider ses clients à identifier les produits de Lotbinière que le Métro de Sainte-Croix a collaboré avec la SADC de Lotbinière et la Table Goûtez Lotbinière à un projet de conception d’affiches apposées sur les étagères mettant en valeur des producteurs d’ici.

Au total, six producteurs agroalimentaires de Lotbinière sont mis en vedette sur les étagères du Métro de Sainte-Croix.   «  Lorsqu’on parle d’achat local, je pense que tout le monde doit faire sa part, les municipalités, les entreprises, les citoyens, bref tous doivent contribuer et je suis fière de participer à ce mouvement » mentionne Mylene Dubuc responsable du Métro de Sainte-Croix.

Voici la liste des producteurs qui ont participé au projet et que vous retrouverez plus facilement au Métro de Sainte-Croix :

Ouvrez l’œil au supermarché !

De plus en plus d’épiceries se dotent de méthode d’affichage et de politique d’approvisionnement favorisant les produits locaux. Pour faire des choix éclairés, prenez le temps de lire les étiquettes des produits que vous achetez et renseignez-vous sur leur provenance si ce n’est pas bien indiqué.

 Les Mois Goûtez Lotbinière

Rappelons que de septembre à novembre, différentes actions de promotion ciblant l’information sur les multiples avantages économiques, sociaux et environnementaux de l’achat local, la sensibilisation à une consommation plus responsable et l’accompagnement dans les changements d’habitudes sont proposés aux consommateurs. En voici quelques exemples :

Ateliers virtuels « Cuisiner local, c’est génial » (les samedis) :

 Avec le chef-cuisinier Simon McGrath-Martel

Avec Elisabeth Paradis, Dt.P nutritionniste diététiste

La région de Lotbinière est reconnue pour la qualité et la diversité de ses produits et au cours des prochains mois, la table est mise pour les mettre en valeur et en faciliter l’accès. Pour obtenir plus d’information à propos des diverses activités, visitez le www.goutezlotbiniere.com

 

 

C’est à Saint-Apollinaire et aussi de façon virtuelle, le 28 septembre, que la SADC de Lotbinière a tenu son assemblée générale annuelle (AGA). Les administrateurs et les employées de la SADC étaient réunis à Saint-Apollinaire en respectant les règles de distanciation alors que les membres ont pu assister à l’AGA virtuellement.

Dans le but d’encourager les producteurs locaux et de garder une note festive à l’AGA, tous se sont vus offerts une boîte à lunch aux saveurs de Lotbinière concoctée par La Boucanerie Del Tonio, un restaurateur réputé situé près du quai de la municipalité de Lotbinière.

Le président de la SADC, monsieur Réal Turgeon, a souligné que l’année 2019-2020 s’est concrétisée par la signature à l’été 2019 d’une nouvelle entente avec Développement économique Canada pour les régions du Québec : « D’une durée de cinq ans et d’une contribution totale de 2,3 millions de dollars, nous sommes fiers de pouvoir continuer d’accompagner à long terme nos entreprises et de réaliser de multiples projets en lien avec les actions ressorties de la démarche territoriale et des enjeux stratégiques de la MRC de Lotbinière. Au cours de ces 12 mois, nous avons déboursé en prêt 454 812$ à 14 entreprises et avons contribué pour un montant de 35 062 $ dans des projets de développement local ».

La SADC s’implique dans le développement de ses collectivités

Parmi les projets initiés par la SADC, notons le Brunch du Nouvel An sous le thème de l’innovation, la rédaction et la diffusion d’articles mettant en vedettes les actions responsables des entreprises, l’analyse des options de boîtes à lunch écologiques en collaboration avec les restaurateurs du territoire, une formation sur l’approvisionnement responsable, l’organisation de six parcours gourmands pour des touristes, le témoignage de David Côté et la rédaction et la diffusion d’un aide-mémoire dédié aux petites entreprises agroalimentaires.

La SADC s’est également impliquée avec la Chambre de commerce et le comité organisateur du Souper des femmes entrepreneures à l’organisation d’activités de réseautage, à la mise en place de sept activités avec le comité main-d’œuvre Lotbinière, à une vingtaine d’activités avec la Table Goûtez Lotbinière, à l’organisation locale du Défi OSEntreprendre et à diverses autres activités avec des organismes du territoire.

Prêts et conseils d’affaires

Au cours de l’année 2019-2020, les prêts accordés sont reliés à des investissements totaux de 2,6 millions $, ce qui a permis la création et le maintien de 86 emplois. C’est aussi 1 914 heures qui ont servi à l’analyse des demandes de financement, aux suivis et conseils d’affaires aux entreprises d’ici.

Première édition du projet pilote RH +
Quatre entreprises ont pu recevoir un accompagnement personnalisé en mobilisation des ressources humaines basé sur un diagnostic employeur /employé.

Au cœur du développement économique depuis plus de 20 ans

Les membres de l’équipe de la SADC ont profité de l’occasion pour souligner les 20 ans de l’organisation en faisant une revue au fil des années de quelques actions dans lesquelles elle s’est impliquée. Tout au long de l’assemblée, les membres ont eu l’occasion d’écouter des capsules vidéos réalisées avec les entrepreneurs qui ont fait affaire avec les membres de l’équipe de la SADC, soit pour du financement, des conseils d’affaires ou dans le cadre de projets de développement local. Ces vidéos ainsi que des témoignages de partenaires et d’entreprises feront partie d’une campagne de promotion soulignant les 20 ans de la SADC au cours des prochains mois.

En 20 ans, la SADC a accordé près de 11,2 millions $ en prêt à des entreprises d’ici pour des investissements totaux de 76, 8 millions $. Au niveau du développement local, en incluant les différentes contributions aux organisations, la SADC a investi 557 326 $ au cours 20 dernières années.

Rappelons que le taux de survie est, depuis 9 ans d’études, en faveur des entreprises appuyées par les SADC et CAE. Les entreprises financées créent plus d’emplois et ont une augmentation plus rapide des ventes.

Monsieur Turgeon a profité de l’occasion pour souligner les 4 ans d’implication de monsieur Jérôme Jobin qui quitte le conseil d’administration et les 3 ans d’implication de madame Élizabeth Gosselin : « Les administrateurs et l’équipe de permanents les remercient grandement pour leur contribution et le partage de leurs connaissances respectives. Par ailleurs, nous souhaitons la bienvenue à madame Catherine Rousseau, possédant une forte expertise en stratège et marketing RH, en tant que nouvelle administratrice pour combler le siège 6, soit Professionnel de l’éducation, de l’animation et du développement des affaires ».

Le Rapport annuel 2019-2020 est disponible sur le site internet de la SADC

La SADC de Lotbinière

La mission de la SADC est de contribuer au développement et à l’essor de la communauté de Lotbinière en offrant des services d’accompagnement en affaires et du financement adapté aux besoins des entrepreneurs, ainsi qu’en initiant et supportant des projets de développement socioéconomique.