Articles

Pour la 7e édition de son Brunch du Nouvel An, la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) de Lotbinière a reçu madame Marie-Nathalie Genest de l’École d’Entrepreneurship de Beauce (EEB). Cette dernière a présenté les résultats d’une étude réalisée par l’EEB auprès d’employés de PME québécoises, portant sur les plus grandes qualités et les plus grands défauts de leurs patrons.

L’activité, offerte avec la participation de la MRC de Lotbinière, a mobilisé une soixantaine d’entrepreneurs et gens d’affaires de la région, le vendredi 18 janvier, au Club de golf de Lotbinière.

Tout au long de l’activité, les participants ont été appelés à réfléchir et à s’autoévaluer sur plusieurs aspects : Quels sont mes plus grandes qualités et mes pires défauts ? Qu’est-ce qu’un bon leader ? Quelle est ma vision ? Est-elle ambitieuse ?

La conférence était soutenue par la diffusion vidéo de plusieurs témoignages d’hommes d’affaires de la région, par exemple le fondateur de l’École d’Entrepreneurship de Beauce et le président et chef de la direction de Les Industries de la Rive Sud.

Selon le sondage de l’EEB, les 5 plus grandes qualités des patrons sont, par ordre d’importance, la détermination, la vision, l’ambition, le leadership et la conviction.

Par ailleurs, les témoignages d’entrepreneurs ont permis de faire ressortir des éléments indispensables que doivent posséder les chefs d’entreprises. Voici quelques extraits :

Savoir où on s’en va
La vision, c’est savoir où l’on veut que l’entreprise aille, dans une période de temps, et de lui donner un sens qui n’est pas uniquement en terme financier et des parts de marché.

La capacité à communiquer
Les membres de l’équipe doivent savoir quels sont le plan, la priorité et les objectifs pour les prochaines années. La vision ne doit pas rester dans le bureau du patron, mais être connue par l’ensemble de l’organisation.

Connaissance intime de l’environnement et du milieu
Un bon chef connaît son industrie, son secteur économique, son marché, ses concurrents, ses clients et évidemment son entreprise.

Les conseils des dirigeants ont également permis de savoir les moyens qu’ils ont trouvés pour s’améliorer. En voici quelques exemples :

Pour être mieux organisé
L’utilisation du système “Gazelle” et amener les employés à se responsabiliser. Pousser les employés à aller dans leur zone de courage et à tester et essayer de nouvelles choses.

Pour être moins impulsif
Prendre le temps de réfléchir et déléguer à une personne de l’entourage le mandat de nous aviser lorsqu’on fait une erreur ou qu’on est impulsif. Bref, demander à obtenir un « feedback » et être assez intelligent pour s’ajuster par la suite.

Pour être un meilleur communicateur
Noter sur papier ses idées. Si un patron arrive à bien synthétiser l’information par écrit, ce sera par la suite plus facile à communiquer l’information.

Afin de réduire son empreinte écologique, la SADC de Lotbinière a compensé les GES associés aux déplacements des participants à son activité. La SADC utilisera le « Programme de Reboisement social » dont les projets sont conçus pour maximiser les retombées sociales, culturelles et environnementales de chaque arbre planté ».

La SADC de Lotbinière
La mission de la SADC est de contribuer au développement et à l’essor de la communauté de Lotbinière en offrant des services d’accompagnement en affaires et du financement adapté aux besoins des entrepreneurs, ainsi qu’en initiant et supportant des projets de développement socioéconomique.

Source et informations:   
Karine Marcoux
Agente de développement économique
418 728-3330 poste 226 ou  kmarcoux@ciril.qc.ca

 

• DIAGNOSTIC STRATÉGIQUE EN DÉVELOPPEMENT DURABLE
• ANALYSE STRATÉGIQUE DES COÛTS ET DES INVESTISSEMENTS DURABLES
• STRATÉGIE ET PERFORMANCE DURABLE
• COMMUNICATION STRATÉGIQUE DE LA PERFORMANCE DURABLE

Lire la suite