Les mois Goutez Lotbinière

Manger local, c’est génial!

D’autosuffisante en 1950, notre alimentation est passée graduellement, avec l’ouverture des marchés, à moins de 35% d’aliments produits au Québec. Les événements de la dernière année nous ont montré les limites de ce modèle, en cas de crise. Mais, quels seraient les impacts sur l’économie locale, si on inversait la tendance en mettant les produits locaux au coeur de notre alimentation? C’est ce que nous verrons dans ce 4ième article réalisé dans le cadre
Mois Goutez Lotbinière.

Manger local, c’est génial… pour l’économie ! 

La consommation locale s’avère être un moyen très efficace de dynamiser le développement des régions. Selon le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ), si chaque consommateur achetait pour 30$ de plus de produits québécois par année, on injecterait un milliard de dollars de plus dans l’économie québécoise en cinq ans. Imaginons si c’était 30$ de plus par semaine!

Acheter des produits locaux a pour effet de stabiliser les revenus et la rentabilité des entreprises du milieu. Elle permet de réduire les coûts et de faire meilleure concurrence aux produits importés. Cette stabilité favorise la création d’emplois à temps plein et facilite le recrutement et la fidélisation d’une main-d’oeuvre locale, ce qui réduit notre dépendance à une main-d’oeuvre étrangère.

Une demande accrue pour les aliments locaux stimule l’entrepreneuriat et l’innovation. Elle encourage le développement de produits et de savoir-faire qui répondent aux besoins des consommateurs d’aujourd’hui, à la recherche d’aliments sains, variés et à faible empreinte environnementale. On peut imaginer l’implantation dans notre région de nouvelles cultures pour consommation humaine de soya et autres légumineuses, de grains diversifiés, de plantes indigènes, ou encore des fermes d’insectes, des forêts nourricières, des serres aux énergies vertes, etc.
Plus la demande pour les aliments d’ici sera importante, plus les réseaux de distribution se diversifieront pour rendre les produits locaux accessibles aux consommateurs, restaurateurs et institutions.

Le secteur agrotouristique, déjà très dynamique dans Lotbinière, ne peut que bénéficier de cette effervescence et augmenter encore davantage son attractivité pour une clientèle extérieure. Pour les consommateurs, faire le choix de s’alimenter localement demande des changements d’habitudes et de priorités, qui dépassent les considérations financières. Il faudra nécessairement faire une transition vers une alimentation plus saisonnière, peut-être un peu moins variée au début, le temps de découvrir toute la diversité des aliments locaux. Pour manger local toute l’année, il faudra faire des réserves ou se tourner vers les produits de conservation offerts localement et produits en serre.

En conclusion, lorsqu’on prend en compte tous les avantages de « Manger local » pour l’économie, mais aussi pour la santé, le milieu de vie et l’environnement, tels qu’exposés dans les trois articles précédents, on comprend que ce n’est pas une simple mode, mais que c’est une des clés pour répondre à de nombreux besoins de résilience de nos communautés.

Vous pouvez trouver toute une gamme de produits cultivés, produits ou transformés ici à l’aide du répertoire des entreprises du site web de Goûtez Lotbinière.

Les articles et les ateliers sont réalisés dans le cadre des “Mois Goûtez Lotbinière” grâce à une collaboration entre Demain LotbinièreGoûtez Lotbinière , PDZA de Lotbinière et de la SADC de Lotbinière.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *