Dans un souci de mettre en valeur les actions responsables des entreprises du territoire, la SADC de Lotbinière a invité les entreprises à présenter leurs gestes concrets. Celles-ci avaient jusqu’au 21 août pour participer. Voici-ci dessous une entreprise qui a retenu notre attention.

Les Bois de plancher PG

La préservation des ressources naturelles inscrite dans l’ADN

« On a la chance de travailler le plus beau matériau du monde : le bois. Donc on est très à l’affut d’en optimiser les rebuts. C’est dans l’ADN de notre entreprise. Préserver les ressources naturelles, c’est inné dans notre façon de faire », explique d’entrée de jeu Hélène Garneau, v.-p. au contrôle interne de Bois de plancher PG.

Ainsi, le bois est valorisé au maximum. Les rebuts sont utilisés pour chauffer la bouilloire qui alimente le séchoir à bois et le système de chauffage. Et plus l’entreprise augmente le rendement de sa matière première, plus elle est rentable et plus elle peut dégager des sommes pour investir dans des pratiques durables. Et ainsi, tourne la roue des actions responsables! « Toutes nos actions coulent de là. Quand on a une décision de gestion à prendre, on tient compte de critères de développement durable », ajoute madame Garneau.

Protéger l’environnement

Bois de plancher PG génère près de 15 000 crédits carbone par année. Comment? Avec des équipements à la fine pointe de la technologie, un approvisionnement en grande majorité dans un rayon de moins de 80 km, un souci de recycler les rebuts de bois, une utilisation de vernis sans COV et une flotte de chariots élévateurs électriques.

Ces crédits pourront ensuite être achetés par des entreprises qui ont des activités dont il est plus difficile de diminuer l’empreinte écologique. « On a près de 100 000 crédits accumulés. Pour l’instant, nous n’avons pas de retombées, mais je sais que ça s’en vient. Je rêve du jour où on va avoir des redevances et où on va pouvoir commencer à acheter des autos électriques et des chariots élévateurs électriques pour l’extérieur avec ces redevances, et ainsi générer encore plus de crédits carbone », confie madame Garneau.

Faire une différence socialement

Cette notion de collaboration se reflète aussi dans les actions de l’entreprise envers les autres. Horaires variables facilitant la conciliation travail-famille et télétravail (même avant la période COVID) sont quelques-uns des gestes posés pour le mieux-être des employés.

La communauté bénéficie également des bonnes actions de Bois de plancher PG : investissement en temps et en argent auprès de la Fondation Philippe-Boucher ainsi que dans des activités sportives régionales et implication bénévole de plusieurs employés auprès de différentes organisations.

À l’aube de la dernière étape du transfert de l’entreprise familiale à la 3e génération, Hélène Garneau est fière de dire que les 4 nouveaux dirigeants partagent les mêmes valeurs qui ont guidé sa génération dans la gestion des activités. Il est donc assuré que le bois continuera à être traité avec respect et que toute la communauté bénéficiera des actions responsables de Bois de plancher PG

Linkendin
Facebook

La SADC est fière d’encourager l’adoption de pratiques responsables !

 

Manger local, c’est génial !

Article réalisé dans le cadre des Mois Goutez Lotbinière.

Oubliez la cohue des grands centres commerciaux, l’incertitude des achats en ligne et les produits à la liste d’ingrédients interminable : magasinez vos cadeaux gourmands près de chez vous! Que ce soit pour offrir un cadeau d’hôtesse ou à vos employés, décorer votre table, concocter le menu d’un repas en famille, glisser une gourmandise dans le bas de Noël ou vous faire plaisir, toutes les raisons sont bonnes pour découvrir les produits agroalimentaires de la région.

Des cadeaux qui font doublement plaisir

Faire vos emplettes des fêtes localement rendra beaucoup de gens heureux. Tout d’abord, les personnes à qui vous ferez découvrir de savoureux produits, mais aussi les entrepreneurs d’ici qui travaillent avec passion à produire et élaborer des denrées de grande qualité. En plus d’encourager l’économie locale, vous faites également un geste important pour l’environnement en diminuant la distance parcourue par les produits que vous vous procurez. Imaginez la fierté que vous aurez à proposer des produits faits tout près de chez vous à la famille. Et que dire des histoires que vous aurez à raconter à propos des producteurs que vous aurez découverts lors de vos achats!

Dans Lotbinière, on trouve de tout!

De l’apéro au digestif; des canapés salés aux petites bouchées sucrées, vous trouverez tout ce dont vous avez besoin auprès des producteurs lotbiniérois. Cidreries, vignobles, microbrasseries, producteurs de boissons artisanales à base de petits fruits… il y a un alcool produit dans Lotbinière pour chaque occasion!

Où trouver les produits gourmands régionaux?

Acheter des produits locaux, c’est plus facile que vous le pensez! Les options sont nombreuses.

Ouvrez l’oeil à votre supermarché! De plus en plus d’épiceries mettent en valeur les produits locaux. C’est le cas notamment du Metro de Sainte-Croix. « Nous travaillons à mettre en valeur les produits de Lotbinière, en particulier les alcools »,  souligne la propriétaire, Mylène Dubuc.

Visitez un marché de Noël ou une entreprise de la région. Vous êtes plutôt du genre à magasiner un samedi après-midi? Si la situation sanitaire le permet, visitez un marché de Noël ou une entreprise de la région. Non seulement vous pouvez vous y procurer de nombreux produits, mais vous y ferez aussi d’autres belles découvertes et aurez l’occasion de déguster de savoureux mets et alcools.

Offrez des certificats cadeaux ou des repas cuisinés. Vous ne savez pas quoi choisir? Plusieurs entreprises proposent des certificats cadeaux ou des repas cuisinés ! Cliquez ICI pour connaître les restaurateurs de la MRC de Lotbinière qui offrent les services “pour emporter” et/ou la livraison.

Découvrez Du terroir à l’armoire, une plateforme de commande en ligne de produits locaux et en vrac. Les membres de la coopérative le Pôle Agroalimentaire de Lotbinière peuvent commander aux deux semaines parmi une sélection de produits sur leur site web. La plateforme regroupe un vaste éventail de produits. Devenez membre entre le 10 novembre et le 10 décembre et courez la chance de gagner 75 $ de crédit sur la plateforme !

Visitez la boutique de Noël de Tourisme Chaudière-Appalaches. Plusieurs entreprises de Lotbinière proposent des certificats cadeaux sur le site de boutique de Noël de Tourisme Chaudière-Appalaches.

Consultez le site web de Goûtez Lotbinière Pour vous inspirer et trouver toutes les informations nécessaires pour vos achats des fêtes dans Lotbinière, cliquez ICI et consultez le site de Goûtez Lotbinière.

Nous vous souhaitons un gourmand temps des fêtes et de savoureuses découvertes.

Les articles et les ateliers sont réalisés dans le cadre des “Mois Goûtez Lotbinière” grâce à une collaboration entre Demain LotbinièreGoûtez Lotbinière , PDZA de Lotbinière et la SADC de Lotbinière.

Le président du conseil d’administration de la SADC de Lotbinière, monsieur Réal Turgeon, est heureux d’annoncer l’embauche de madame Laurence Montreuil au poste de directrice générale de la SADC de Lotbinière. Elle succède à Mme Sylvie Drolet qui a occupé la direction ces 11 dernières années. L’entrée en poste de madame Montreuil est effective dès aujourd’hui.

« À la suite d’un processus rigoureux de recrutement, le conseil d’administration et l’équipe de la SADC sont très enchantés d’accueillir Mme Laurence Montreuil qui connaît très bien l’organisation, le milieu et a le désir d’utiliser son leadership en faveur du développement économique du territoire, » souligne monsieur Turgeon.

Mme Montreuil œuvre depuis 8 ans à la SADC de Lotbinière. Toutes ces années lui ont permis d’établir de nombreuses relations et partenariats d’affaires, et de bien connaître les besoins et réalités des entreprises et organisations de la région.

« C’est avec enthousiasme que j’entrevoie mes nouvelles fonctions au sein de la SADC de Lotbinière. C’est dans une vision de continuité, en misant sur les forces de chacun des membres de l’équipe, que nous travaillerons de concert avec les acteurs de la région afin de contribuer au développement et à l’essor de la communauté de Lotbinière, » mentionne la nouvelle directrice générale.

 

Remerciement à madame Sylvie Drolet

Le conseil d’administration et l’équipe tiennent à remercier Mme Sylvie Drolet pour son apport à la SADC dans le développement économique de notre région, depuis plus de 19 ans au sein de la SADC et 11 ans à la direction générale. Avec son leadership partagé et sa vision, elle a su très bien remplir la mission de la SADC. Son leadership a largement contribué à l’aboutissement de plusieurs projets et Sylvie a très bien représenté la SADC auprès des organismes sur le territoire. Elle part en laissant une organisation en santé et toujours au service de nos clients et partenaires. Toute l’équipe et le conseil d’administration lui souhaitent bon succès dans ses nouveaux projets.

Les mois Goutez Lotbinière

Manger local, c’est génial!

D’autosuffisante en 1950, notre alimentation est passée graduellement, avec l’ouverture des marchés, à moins de 35% d’aliments produits au Québec. Les événements de la dernière année nous ont montré les limites de ce modèle, en cas de crise. Mais, quels seraient les impacts sur l’économie locale, si on inversait la tendance en mettant les produits locaux au coeur de notre alimentation? C’est ce que nous verrons dans ce 4ième article réalisé dans le cadre
Mois Goutez Lotbinière.

Manger local, c’est génial… pour l’économie ! 

La consommation locale s’avère être un moyen très efficace de dynamiser le développement des régions. Selon le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ), si chaque consommateur achetait pour 30$ de plus de produits québécois par année, on injecterait un milliard de dollars de plus dans l’économie québécoise en cinq ans. Imaginons si c’était 30$ de plus par semaine!

Acheter des produits locaux a pour effet de stabiliser les revenus et la rentabilité des entreprises du milieu. Elle permet de réduire les coûts et de faire meilleure concurrence aux produits importés. Cette stabilité favorise la création d’emplois à temps plein et facilite le recrutement et la fidélisation d’une main-d’oeuvre locale, ce qui réduit notre dépendance à une main-d’oeuvre étrangère.

Une demande accrue pour les aliments locaux stimule l’entrepreneuriat et l’innovation. Elle encourage le développement de produits et de savoir-faire qui répondent aux besoins des consommateurs d’aujourd’hui, à la recherche d’aliments sains, variés et à faible empreinte environnementale. On peut imaginer l’implantation dans notre région de nouvelles cultures pour consommation humaine de soya et autres légumineuses, de grains diversifiés, de plantes indigènes, ou encore des fermes d’insectes, des forêts nourricières, des serres aux énergies vertes, etc.
Plus la demande pour les aliments d’ici sera importante, plus les réseaux de distribution se diversifieront pour rendre les produits locaux accessibles aux consommateurs, restaurateurs et institutions.

Le secteur agrotouristique, déjà très dynamique dans Lotbinière, ne peut que bénéficier de cette effervescence et augmenter encore davantage son attractivité pour une clientèle extérieure. Pour les consommateurs, faire le choix de s’alimenter localement demande des changements d’habitudes et de priorités, qui dépassent les considérations financières. Il faudra nécessairement faire une transition vers une alimentation plus saisonnière, peut-être un peu moins variée au début, le temps de découvrir toute la diversité des aliments locaux. Pour manger local toute l’année, il faudra faire des réserves ou se tourner vers les produits de conservation offerts localement et produits en serre.

En conclusion, lorsqu’on prend en compte tous les avantages de « Manger local » pour l’économie, mais aussi pour la santé, le milieu de vie et l’environnement, tels qu’exposés dans les trois articles précédents, on comprend que ce n’est pas une simple mode, mais que c’est une des clés pour répondre à de nombreux besoins de résilience de nos communautés.

Vous pouvez trouver toute une gamme de produits cultivés, produits ou transformés ici à l’aide du répertoire des entreprises du site web de Goûtez Lotbinière.

Les articles et les ateliers sont réalisés dans le cadre des “Mois Goûtez Lotbinière” grâce à une collaboration entre Demain LotbinièreGoûtez Lotbinière , PDZA de Lotbinière et de la SADC de Lotbinière.

Les mois Goutez Lotbinière

Manger local, c’est génial!

Quels sont les impacts réels de « Manger local » sur la santé, la communauté et l’environnement ? Voici le 3ième article réalisé dans le cadre des Mois Goutez Lotbinière qui répond à cette question.

Manger local, c’est génial… pour notre milieu de vie

Les produits locaux sont une source de plaisir et d’inspiration pour cuisiner. Qu’on parle de produits frais ou transformés, l’offre est impressionnante par la variété et la qualité et nous donne accès à un univers de saveurs. Les activités d’autocueillette, les visites à la ferme ou au marché public, deviennent souvent des rituels pour des rencontres en famille et entre amis. Les échanges avec les producteurs nous permettent de mieux connaître leur démarche et d’exprimer nos besoins. Ces contacts avec le monde agricole créent un attachement au terroir, un sentiment d’appartenance et de fierté.

En encourageant les producteurs et transformateurs locaux, nous contribuons à dynamiser notre milieu de vie. Ces entreprises créent de l’emploi, attirent les jeunes familles et contribuent à maintenir les écoles et les commerces ouverts. Acheter en circuit court, avec le moins d’intermédiaires possible, permet d’assurer un prix plus juste aux producteurs, de contribuer à la prospérité de leurs entreprises et à l’économie locale.

L’agriculture de proximité aide à sauvegarder des terres à vocation nourricière pour la population locale. Actuellement, 75% des terres agricoles cultivées au Québec sont utilisées pour produire de la nourriture destinée à la production animale. L’autonomie alimentaire s’impose. Une agriculture locale forte et diversifiée qui mise sur la petite entreprise devient nécessaire pour redonner aux communautés la capacité de se nourrir adéquatement en cas de rupture d’approvisionnement.

Plus la demande pour les produits locaux sera forte, plus l’offre sera variée et innovante et nos communautés résilientes. Plusieurs initiatives sont en cours sur le territoire: de nouvelles fermes de proximité, le Pôle agroalimentaire de Lotbinière, Du Terroir à l’armoire pour la distribution des produits locaux en ligne. Et les consommateurs sont de plus en plus nombreux… et fidèles.

Les consommateurs peuvent trouver toute une gamme de produits cultivés, produits ou transformés ici à l’aide du répertoire des entreprises du site web de Goûtez Lotbinière.

Cuisiner local, c’est génial!

Atelier virtuel : Vide frigo avec Élisabeth Paradis, Dt.P
Le samedi 7 novembre, de 9 h 30 à 11 h (atelier virtuel)

Cet atelier vous offrira des astuces simples pour maximiser la durée de vie de vos aliments, des stratégies pour planifier
vos achats et une tonne d’idées de recettes nutritives pour redonner vie à vos restes. Le temps des beaux légumes locaux
qui flétrissent au fond du frigo est révolu!

INFORMATIONS: Karine Marcoux,  Conseillère en développement local et communication, SADC de Lotbinière : 418 728-3330, poste 226

Les articles et les ateliers sont réalisés dans le cadre des “Mois Goûtez Lotbinière” grâce à une collaboration entre Demain LotbinièreGoûtez Lotbinière , PDZA de Lotbinière, la SADC de Lotbinière et 100 degrés.

Les mois Goutez Lotbinière

Manger local, c’est génial!

Permettre aux citoyens d’avoir accès aux produits d’ici, à l’année, à faible prix et en produisant le moins de déchets possible, voilà le défi que se sont lancé les trois instigatrices de l’épicerie en ligne Du terroir à l’armoire.

« L’épicerie conventionnelle ne correspondait plus à nos besoins et il n’y avait pas d’alternative avec un focus local, biologique et zéro-déchet dans la MRC de Lotbinière », explique Anne Thivierge, coordonnatrice du projet. « On a donc décidé de créer et d’offrir un nouveau service aux citoyens. On a discuté avec les producteurs, les consommateurs et les autres acteurs locaux. On s’est inspiré des marchés de proximité et des groupes d’achat qui existent dans d’autres régions du Québec. »

Les trois instigatrices du projet se sont associées au Pôle agroalimentaire de Lotbinière, une coopérative de solidarité, qui partage les mêmes objectifs et regroupait déjà plusieurs producteurs de la région.

Après plus d’un an de préparation et grâce à une subvention du MAPAQ, la plateforme de commande en ligne a été lancée fin juin 2020. Les citoyens ont maintenant accès à plus de 150 produits : fruits, légumes, légumineuses, produits céréaliers, grains, produits laitiers, oeufs, viandes, pains, pâtisseries, etc. La période de commande ouvre toutes les deux semaines. Les produits sont livrés à domicile ou récupérés à un point de chute. Des points de chute sont déjà en place à St-Antoine-de-Tilly, Lotbinière et Ste-Croix, un ouvrira prochainement à St-Apollinaire et d’autres verront le jour graduellement dans la région selon la demande des consommateurs.

« Notre objectif est également d’offrir une meilleure accessibilité à des produits alimentaires dans les municipalités qui ne sont pas ou peu desservies par des commerces », explique Béatrice Riché, une des instigatrices du projet. Les clients sont heureux : plus besoin de se déplacer sur plusieurs kilomètres en voiture pour aller chercher leur épicerie. « C’est extraordinaire d’avoir des produits locaux de qualité exceptionnelle disponibles à la même place. Plus de 60 % de mes besoins alimentaires sont actuellement comblés par Du terroir à l’armoire. Ce pourcentage continue d’augmenter chaque mois avec l’ajout de nouveaux articles sur la plateforme, » témoigne Pawel Mysliwiec, résident de Saint-Antoine-de-Tilly, qui va chercher sa commande à pied, au point de chute près de chez lui.

« Sur Du terroir à l’armoire, 85 % du prix payé par le consommateur pour un produit local va directement au producteur (alors que dans les épiceries conventionnelles, c’est souvent moins de 65 %), ce qui permet d’offrir des prix justes aux consommateurs et aux producteurs. On peut se permettre ceci, car on fonctionne en circuit court, avec un seul intermédiaire à but non lucratif entre le producteur et le consommateur, et notre fonctionnement dépend de l’implication de plusieurs bénévoles, » souligne Sonya Deveau, bénévole dans ce projet depuis ses débuts. Les consommateurs ont donc accès à des produits frais, de grande qualité, et souvent biologiques, à prix très compétitifs.

Les producteurs et les transformateurs locaux sont sélectionnés selon des critères d’écoresponsabilité : certification biologique, bien-être animal, produits offerts non emballés, etc. D’ici quelques mois, Du terroir à l’armoire entend offrir presque tous ses produits dans des contenants consignés.

« En créant Du terroir à l’armoire, nous voulons contribuer au développement d’un mode de consommation à plus faible empreinte écologique et axé sur la solidarité plutôt que sur le profit. En permettant aux citoyens de consommer plus local, nous espérons également stimuler la production et la transformation locales, menant ainsi à une plus grande autonomie alimentaire régionale », conclut Anne Thivierge.

Devenez membre de la coopérative le Pôle Agroalimentaire de Lotbinière entre le 10 novembre et le 10 décembre et courez la chance de gagner 75 $ de crédit sur la plateforme de commande en ligne de produits locaux et en vrac Du terroir à l’armoire!  

Pour en savoir plus : www.duterroiralarmoire.com
Pour toute question ou pour vous impliquer comme bénévole : 581 888-5274 ; duterroiralarmoire@gmail.com.

L’article a été réalisé dans le cadre des “Mois Goûtez Lotbinière” grâce à une collaboration entre Demain LotbinièreGoûtez Lotbinière , PDZA de Lotbinière et la SADC de Lotbinière.

Les mois Goutez Lotbinière

Manger local, c’est génial!

Quels sont les impacts réels de « Manger local » sur la santé, la communauté et l’environnement ? Voici le 2ième article réalisé dans le cadre des Mois Goutez Lotbinière qui répond à cette question.

Manger local, c’est génial… pour l’environnement!

Mettre les produits locaux au cœur de notre alimentation peut contribuer à réduire considérablement notre empreinte environnementale et à instaurer un système alimentaire durable dans notre communauté.

En moyenne, au Québec, notre assiette génère 2,5 tonnes équivalent de COpar an, ce qui représente le quart de nos émissions de gaz à effet de serre (GES). Ce chiffre impressionnant a été établi par le Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG) en prenant en compte le cycle de vie complet des aliments, de la production à la consommation, en incluant le gaspillage.

Acheter des aliments locaux utilisant le minimum d’intrants chimiques tels les fertilisants et les pesticides et ayant des méthodes de production peu gourmandes en énergies, contribue non seulement à diminuer nos GES mais aussi à protéger le patrimoine agricole : sol, eau, biodiversité et savoir-faire.

Nos aliments parcourent en moyenne 2600 km avant d’arriver dans nos assiettes. Choisir des produits locaux a pour effet de raccourcir et de simplifier la chaîne de distribution. On réduit ainsi la consommation d’énergie, le suremballage et le gaspillage causés par le transport, l’entreposage et la mise en marché des aliments.

Selon l’étude du CIRAIG, 50 % des GES de notre assiette proviennent de produits d’origine animale. C’est pourquoi plusieurs consommateurs choisissent d’augmenter la part des protéines végétales dans leur menu et se tournent vers des producteurs locaux ayant une approche écoresponsable pour s’approvisionner en protéines animales.

Depuis un siècle, quelque 75 % des variétés de plantes cultivées ont disparu, selon les estimations de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Elles ont été remplacées massivement par des variétés à haut rendement, génétiquement uniformes, souvent brevetées et associées à l’utilisation systématique d’engrais chimiques et de pesticides. La FAO considère que cette perte majeure de biodiversité agricole fragilise considérablement le système alimentaire mondial.

Les consommateurs sont de plus en plus conscients que les choix alimentaires qu’ils font aujourd’hui auront un impact direct sur les produits qui seront disponibles dans le futur. Choisir d’encourager les producteurs locaux qui utilisent des semences traditionnelles, souvent mieux adaptées au milieu et moins vulnérables, ou les introduire dans notre potager, sont des manières efficaces de préserver la biodiversité agricole acquise sur des millénaires.

En résumé, viser une plus grande autonomie alimentaire dans notre communauté, basée sur une agriculture durable, saine et variée, est une des clés pour atteindre nos objectifs de diminution de GES. Cette prise en charge de notre alimentation permet également d’atténuer notre vulnérabilité au réchauffement climatique et aux produits d’importation et freine la perte de biodiversité.

Cuisiner local, c’est génial!

Ateliers culinaires virtuels qui mettent en vedette les produits locaux Offerts gratuitement 

OCTOBRE 

Samedi 24 octobre, de 9 h à 11 h 30 (atelier virtuel)
La cuisine végétarienne aux saveurs d’automne avec le chef-cuisinier Simon McGrath-Martel
Inscription obligatoire via ce LIEN

NOVEMBRE 

Samedi 7 novembre, de 9 h 30 à 11 h 00 (atelier virtuel)
Vide-frigo avec Élisabeth Paradis, Dt.P du Groupe Promo-Santé Laval 
Inscription obligatoire via ce LIEN

INFORMATIONS: Karine Marcoux,  Conseillère en développement local et communication, SADC de Lotbinière : 418 728-3330, poste 226

Les articles et les ateliers sont réalisés dans le cadre des “Mois Goûtez Lotbinière” grâce à une collaboration entre Demain LotbinièreGoûtez Lotbinière , PDZA de Lotbinière, la SADC de Lotbinière et 100 degrés.

Dans un souci de mettre en valeur les actions responsables des entreprises du territoire, la SADC de Lotbinière a invité les entreprises à présenter leurs gestes concrets. Celles-ci avaient jusqu’au 21 août pour participer. Voici-ci dessous une entreprise qui a retenu notre attention.

Des actions responsables au siège social de Laurier-Station

Chez Promutuel Assurance Chaudière-Appalaches, le concept de responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) se vit depuis plusieurs années, dans de petits et grands gestes.

Plusieurs de ces actions concernent le volet environnemental. Dès la construction du siège social il y a plus de 10 ans, la géothermie a été intégrée ainsi que l’éclairage DEL. Des systèmes automatisés ont aussi été installés pour diminuer le chauffage à la fin de la journée de travail et fermer les lumières lorsqu’il n’y a plus d’activités dans une pièce.

« Non seulement c’est bon pour l’environnement, mais il y a aussi un impact sur nos frais. Je pense que c’est ça la beauté du virage environnemental : tout fait du sens », soutient Anne Vaillancourt, directrice générale de Promutuel Assurance Chaudière-Appalaches.

À preuve, le virage « sans papier » qui est avantageux en termes environnemental, financier et d’efficacité. « Avec le regroupement des trois sociétés, je me promenais beaucoup d’un bureau à l’autre. Je ne peux pas traîner toute la paperasse partout, c’est un non-sens! », souligne madame Vaillancourt en ajoutant que le récent passage obligé au télétravail a montré toute la pertinence de ce choix.

Mais comment arriver à faire changer des méthodes de travail si profondément ancrées? « On y est allé progressivement. Au début, on a commencé par faire des impressions recto verso avec les imprimantes, puis on a cheminé. On a aussi donné de la formation. Avec le temps, chacun change ses habitudes », explique madame Vaillancourt. Certaines demandes de mesures finissent même par venir directement des employés.

La mise en place d’un « Espace client » sur le site web est également une belle avancée environnementale sur laquelle Promutuel compte continuer d’investir. Maintenant, chaque client peut avoir accès à son contrat d’assurance en ligne plutôt que de recevoir une liasse de feuilles par la poste.

La dernière mesure instaurée est l’élimination des bouteilles d’eau en plastique. Maintenant, les gens ont accès à des fontaines qui filtrent l’eau du robinet et se sont vu offrir par leur employeur une bouteille réutilisable.

Masques lavables, sacs réutilisables, réutilisation des chandails d’entreprise lors des événements sportifs ou autres sont quelques-unes des autres mesures prises pour être une entreprise plus « verte ».

La RSE, c’est aussi s’impliquer socialement. À ce titre, Promutuel Assurance a prévu, lors du réaménagement de ses bureaux, un accès à l’une de ses salles afin qu’elle puisse être prêtée gratuitement aux organismes communautaires de Laurier-Station. L’équipe participe également à des défis d’entreprise encourageant les saines habitudes de vie en plus de s’être déjà jointe à la Mission 100 tonnes visant à retirer les déchets des cours d’eau.

 

 

 

Linkendin
Facebook

La SADC est fière d’encourager l’adoption de pratiques responsables !

 

Depuis 2006, différentes initiatives d’attraction et de rétention de la main-d’œuvre sont organisées grâce à l’implication de partenaires qui s’impliquent au sein du  « comité main-d’oeuvre Lotbinière » (organismes de développement économique, établissements d’enseignement, élus, entreprises, etc.).

Malgré la situation actuelle, les membres du comité demeurent actifs et proposent des actions pour soutenir les entreprises du territoire.

Offensive Emploi Lotbinière

Le Comité offre la possibilité aux employeurs de Lotbinière de s’afficher gratuitement comme étant à la recherche de main-d’œuvre par le biais d’une campagne de promotion qui se déroulera du 31 octobre au 15 novembre 2020.

Intéressés ? Inscrivez-vous par le biais de ce lien d’ici le 20 octobre.

Opération promotion étudiant

Cette activité vise à promouvoir les employeurs de Lotbinière disposés à accueillir les personnes étudiantes ou les stagiaires au sein de leur organisation. Une campagne de promotion numérique sera réalisée au cours du mois de février 2021 afin d’attirer les étudiants vers les employeurs affichés sur la page web des Rendez-vous emploi Lotbinière.  Les détails entourant cette initiative seront divulgués prochainement.

Informations
 Karine Marcoux, 418 728-3330, poste 226.
Judith Riopel, 418 888-8855, poste 226.